Notre blog actualités

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

capture ecran enquete JNAMal entendre ou mal voir, c'est quoi le pire ?

Il arrive assez souvent d'entendre la remarque que ne pas voir est pire que ne pas entendre. Comme il est assez facile d'imaginer ce que représente la cécité dans la vie quotidienne, mais bien plus difficile de mesurer l'impact de la surdité, souvent accompagnée d'acouphènes et d'hypersensibilité au bruit, cela n'a rien d'étonnant.

Jusqu'à présent, j'aimais bien citer le philosophe allemand Emmanuel Kant qui disait : 

« Ne pas voir sépare l'homme des choses, ne pas entendre sépare l'homme de l'homme. »

L'association "Journée Nationale de l'Audition" a réalisé en octobre 2016 une enquête portant sur le sujet : "Bien voir ou bien entendre, telle est la question".

Selon cette enquête JNA – Ifop réalisée à l’occasion de la Semaine Bleue,

  • 77% des seniors âgés de 50 à 64 ans considèrent que « Bien entendre » est aussi important que de « Bien voir ».
  • 3 Français sur 4 expriment une équivalence dans leur désir de « Bien entendre » et de « Bien voir » et cela concerne aussi les 18-34 ans, ce qui veut dire que l'audition n'est plus considérée comme une affaire des "vieux".
  • 8% des Français indiquent que leur désir de « Bien entendre » est plus important que celui de « Bien Voir ».

Télécharger le communiqué de presse de la JNA d'octobre 2016 pour prendre connaissance de l'ensemble des données