Notre blog actualités

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Logo FIPHFPUne modification qui va au détriment des (devenus) sourds oralisants

Le FIPHFP (Fonds pour l'Insertion des Personnes Handicapées de la Fonction Publique) a mis en ligne son nouveau catalogue des interventions prises en charge par le FIPHFP en 2017. Nous constatons avec consternation une modification importante qui ira au détriment de tous les salariés (devenus) sourds oralisants de la Fonction Publique qui ont besoin de la transcription et par conséquent d'un prestataire qui assure cette transcription.

Jusqu'à présent, le montant de l'aide financière était de 350 € TTC/heure ou de 1 600 € TTC/journée maximum dans le cadre d'évènements liés à l'activité professionnelle. Plusieurs milliers de personnes ont besoin de la transcription écrite pour pouvoir communiquer à égalité des chances dans le cadre de leur activité professionnelle. De cette égalité des chances dépend très souvent le maintien dans l'emploi de ces personnes !

Dans le nouveau catalogue qu'on peut télécharger sur le site du FIPHFPl'ancienne fiche a tout simplement disparu et on ne trouve plus que le tarif horaire à 29 € TTC pour couvrir le coût des interfaces de communication, codeurs et transcripteurs.

Nous protestons vivement contre cette discrimination qui à terme ne permettra plus de garantir l'aménagement du poste des salariés ayant une déficience auditive qui ne peut être corrigée de manière satisfaisante avec des aides de correction auditive ou des implants cochléaires pour faire face à certaines de leurs obligtations professionnelles.

Cette modification du financement de la transcription dont on ignore d'ailleurs sur quelles bases elle avait été décidée va à l'encontre de ce que le législateur a voulu avec la loi du 11 février 2005, loi pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

Seuls des charlatans accepteraient une rémunération horaire pour une heure de transcrption et encore !

Nous demandons instamment au FIPHFP de restaurer les anciens droits de financements qui permettaient aux défcients auditifs oralisants d'être correctement accompagnés dans leur cheminement déjà difficile pour rester intégrés dans leur vie professionnelle (voir l'ancienne fiche !)