Notre blog actualités

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Dans un courrier adressé le 15 février 2017 au Président de la République, une dizaine d'associations de personnes sourdes et malentendants expriment leur inquiétude quant aux retards pris dans l'application de l'article 105 de la loi sur la République numérique visant à améliorer l'accessibilité téléphonique aux personnes déficientes auditives, sourdaveugles et aphasiques.

Le décret n'est toujours pas publié

L'article prévoit la mise en place d'une plateforme de relais téléphonique. Elle doit permettre aux personnes concernées de disposer d'une traduction en simultanée en LSF ou grâce à un transcripteur texte de leurs appels téléphoniques. Elles seront mises en place par les opérateurs qui assumeront une partie du coût. Ces plateformes devront offrir la mise en communication d'une heure deux ans après la publication du décret, de trois heures au bout de cinq ans et de cinq heures au bout de dix ans.

centre relais telephonique

Malheureusement, le décret d'application n'a toujours pas été publié au Journal officiel et les associations craignent que les opérateurs fassent pression pour les retarder autant que possible.

D'après les informations trouvées sur le site d'Europe 1 et sur le site de www.francetvinfo.fr le secrétariat d'État au Numérique et à l'Innovation assure que "le décret est dans sa version finale, après consultation publique menée par l'Arcep (Autorité de régulation des télécoms, ndlr), nous serons en mesure de le publier avant la fin du quinquennat".