Notre blog actualités

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le site www.ouiemagazine.net nous informe qu'à l'occasion du lancement de la concertation sur le reste à charge zéro le ministère de la santé a publié des chiffres précis concernant le marché de l'audioprothèse.

Le reste à charge 2016 en audioprothèse

De 2010 à 2016, la dépense en audioprothèse est passée de 755,9 M€ à 1,07 Md€, ce qui représente une augmentation de 42 %. En 2016, le reste à charge sur ces produits représentait 569 M€ soit 53% de la dépense totale. L’Assurance maladie obligatoire en finance 15% et les Ocam 32%.

Nous constatons en effet, qu'il est de plus en plus courant de rencontrer des personnes appareillées. L'arrivée des mini-contours sur le marché a permis de réduire le rejet des aides de correction auditive pour raisons esthétiques.

Le reste à charge pour les audioprothèses était de 53 % en 2016

  • Le prix moyen d'achat par audioprothèse était de 1475 € ;
  • Le reste à charge des ménages sur les audioprothèses après prise en charge par les organismes complémentaires était supérieur à 780 € par aide auditive.

La dissociation de l'achat de l'appareil et du suivi pendant toute sa durée de vie serait une solution pour les uns (essentiellement les réseaux de soins) alors que la profession des audioprothésistes refuse catégoriquement cette éventualité. La base de remboursement d'une aide de correction auditive n'a pas augmentée depuis le milieu des années 80. Elle est encore en 2018 à 199,71 € dont seulement 60%, soit 119,83 € sont réellement remboursés par l'assurance maladie obligatoire (CPAM).

Il faudra jouer sur plusieurs leviers pour arriver à un "panier de soin" offrant un reste à charge à zéro au malentendant. Les discussions risquent d'être houleuses entre les différentes partenaires et le Ministère de la santé et il n'est pas certain que les assurés sociaux malentendants y seront vraiment gagnants.