Imprimer

Qui n'a pas déjà lu ce type de phrase dans les faits divers ? Vous êtes surpris de trouver cette phrase sur ce blog ? Lisez cet article jusqu'au bout, vous verrez qu'il est légitime de se poser des questions concernant une possible tromperie de l'opinion publique !

Plaque info BIM en AngleterreDevenue sourde à partir de la trentaine, appareillée avec des contours d'oreille dès 1994 à mes 38 ans, ma surdité de perception s'est révélée progressive. D'année en année, j'ai perdu de mes capacités auditives et mes acouphènes sont parallèlement devenus de plus en plus invalidants. Secrétaire trilingue, le téléphone faisait partie de mes principaux outils de travail. Dès 1998, grâce à une bonne mutuelle d'entreprise, j'ai pu bénéficier d'un changement de prothèses pour un coût global de 24 000 francs, télécommande incluse. Grâce à cette dernière, j'ai découvert la signalétique du T ou MT, deux options déjà présentes depuis de nombreuses années sur les audioprothèses, à l'époque encore analogiques.

Mon audioprothésiste avait activé la Position T et grâce à sa démarche volontaire, j'ai eu l'occasion de tester l'écoute par induction magnétique dès 1998 lors d'un voyage chez des amis en Angleterre. C'est lors d'une cérémonie dans une église que j'ai vu la signalétique de l'oreille barrée, bien visible, juste à quelques mètres de moi !. Je sors aussitôt ma télécommande de mon sac à main et là, oh miracle, je comprends parfaitement le pasteur et j'entends bien les chants sans les résonances présentes dans ce type d'édifice. Je suis bouleversée. Je m'en souviendrai toute ma vie !

Cette première expérience m'incite à rechercher d'autres installations de boucles magnétiques, ici en France. Je découvre vite que dans notre pays, l'accessibilité auditive est totalement absente du paysage collectif !

 

Une descente aux enfers...

En 2000, notre famille quitte la région parisienne et s'installe près de Bordeaux. Je recherche immédiatement les coordonnées d'un médecin ORL à proximité, car mes pertes auditives régulières m'obligent à consulter régulièrement. Lors de cette première consultation fin 2000, je sors du cabinet un peu sonnée, puisque j'apprends que je dois encore changer mes prothèses ! L'arrivée des appareils numériques sera, selon ce médecin ORL, très positive pour moi. Ils vont m'apporter une nette amélioration de la compréhension.

Je retrouve un travail à mi-temps comme secrétaire dans une représentation diplomatique à Bordeaux. Mon espoir est immense de pouvoir y faire face grâce à mes nouvelles prothèses. Malheureusement, je tombe au printemps 2001 sur le pire des audioprothésistes en activité en Gironde (audioprothésiste pourtant conseillé par mon médecin ORL !). Par la suite, j'apprends que je sus loin d'être sa seule victime... Grâce à mes activités associatives, je fais connaissance de plusieurs autres victimes de ce triste sire.

Je porte depuis toujours des contours d'oreilles, mais Monsieur B. m'appareille avec des intras-auriculaires ! Cela se révéle catastrophique pour moi et conduit à mon licenciement pour inaptitude au poste dès octobre 2002. Ces appareils s'avèrent totalement inadaptés à l'importance de ma surdité progressive et provoquent rapidement l'apparition de nouveaux acouphènes, toujours plus invalidants. Pour des raisons de survie (eh oui, je suis au bord du suicide !), je dois changer une nouvelle fois de prothèses auditives début 2004. En seulement 10 ans, j'en suis à mon 4ème appareillage bilatéral ! Ce dernier appareillage "surpuissant" me permet de redécouvrir les bienfaits de l'induction magnétique lorsque mes proches m'offrent un système d'écoute FM avec un collier magnétique d'excellente qualité. Grâce à ce système et l'écoute par induction magnétique, je retrouve le plaisir de comprendre la télévision et d'écouter quelques morceaux de musique connus avant la survenue de ma surdité.

...avant le retour vers l'audition !

Dès septembre 2005, ma surdité devient profonde à gauche et on me pose un implant cochléaire début 2006. Lorsque le Professeur me propose une marque d'implant sans Position T, je la refuse et demande à être implantée de la seule marque offrant à l'époque la Position T (Cochlear). A ma grande joie, ma rééducation de l'écoute est très rapide et me permet de récupérer une qualité de vie étonnante. Entre 2006 et 2011, date de l'implantation cochléaire de mon oreille droite, j'utilise toujours mon système FM Sennheiser pour écouter la TV, la radio et la musique ce qui contribue certainement à ma rééducation performante de l'écoute.

En 2017, on remplace mes 2 processeurs. Je bénéficie maintenant de trois accessoires sans fil dont l'un m'a été offert. Ces accessoires représentent un surcoût de plusieurs centaines d'euros que, malheureusement, certaines personnes ne peuvent s'offrir. Les processeurs des implants cochléaires offrent désormais tous la Position T. Ce n'est malheureusement pas le cas des appareils de correction auditive conventionnels, pour lesquels chacun doit se battre contre son audioprothésiste pour bénéficier de cette option !

accessoires sans fil cochlear

Pourquoi parler d'une vaste tromperie ?

La première prothèse auditive équipée d'une bobine à induction était le Sonotone 925 commercialisé en 1953. L'évolution en matière d'audioprothèse est véritablement une prouesse formidable mais à partir du début des années 2000, avec l'arrivée du numérique, le bouleversement est phénoménal. La miniaturisation était une bonne chose, mais lorsque celle-ci arrive au point qu'il n'est plus possible d'intégrer une petite bobine à induction, alors que la France vient enfin de prendre la bonne direction pour offrir une meilleure accessibilité auditive, les malentendants français sont une nouvelle fois la dernière lanterne de l'accessibilité.

On fait croire à l'opinion publique que l'accessibilité aux personnes malentendantes progresse, alors que de plus en plus d'audioprothèses sont vendues avec la technologie du Bluetooth seule. 

Imaginez que tout d'un coup, pour X raisons, on décidait de ne plus installer des ascenceurs (eh oui, pour le motif qu'il faut faire du sport pour rester en bonne santé !!) ou d'enlever les rampes d'accès qui permettent aux PMR de bénéficier de l'accessibilité dont ils ont besoin ! Ce serait un véritable scandale et je serais la première à protester de cette injustice.

Dans le cas des malentendants et parce que c'est un handicap et donc une mise en accessibilité invisibles, personne n'est choqué que depuis quelque temps, de moins en moins de malentendants soient équipés d'appareils auditifs sans Position T. Personne ne le sait et la plupart des malentendants ignorent tout de cette immense « machine à faire semblant » !

Les autorités publiques obligent les ERP (Etablissements Recevant du Public) par la loi de février 2006 que des boucles à induction magnétique soient installées dès lors qu'il s'agit d'une salle avec un système de sonorisation qui accueille du public. Il y a donc un investissement financier derrière cette loi !

L'association Tourisme et Handicap ne labelise les hôtels, camping et autres organismes qui réclament le label Tourisme et Handcap que sous réserve qu'ils disposent au minimum d'une boucle magnétique portable . Celles-ci ne sont pas jugées utiles et souvent même inadéquates par les malentendants qui les ont testées, mais tant pis pour eux, le label est accordé avec honneur et gloire au détriment des malentendants. Ceux-ci auraient bien plus besoin d'un système FM dans leur chambre d'hôtel pour pouvoir écouter la télévision comme n'importe quel client, ou d'un coussin vibreur relié au détecteur d'incendie pour être réveillé à temps avant de mourir asphyxié ou brûlé à vif. Personnellement, je n'ai encore jamais trouvé un hôtel qui propose ce type de dispositif alors que je suis sourde totale la nuit, lorsque je ne porte pas mes processeurs vocaux !

Les malentendants ne sont pas suffisamment bien informés sur la complémentarité de l'induction magnétique et du Bluetooth. Si ce dernier est parfait pour les activités à domicile d'un individu, il est à courte portée et ne peut servir dans une salle de conférence, là où la boucle magnétique répond aux besoins de longue portée dans un système collectif. La boucle magnétique est le seul système collectif, mais pour pouvoir en tirer bénéfice il faut que les prothèses soient équipées de la Position T activée !

Mon propos sur la vaste tromperie peut choquer mais réside dans le constat que l'introduction de la boucle magnétique, jamais réellement introduite jusqu'à ces dernières années grâce à la loi sur l'accessibilité, ne peut être courronnée de succès du fait que les fabricants d'audioprothèse et les audioprothésistes préfèrent vendre du Bluetooth et les accessoires sans fil. Pourquoi de moins en moins d'aides de correction auditives sont-elles équipées de la Position T ? D'après mon enquêtes auprès de plusieurs audioprothésistes, la boucle magnétique est du domaine "has been", mais cette décision a été prise sans les malentendants ! C'est l'audioprothésiste qui choisit le type d'appareil qui serait le mieux pour le malentendant, donc décide pour des personnes qui ignorent tout sur le sujet car l'information sur la boucle magnétique est très souvent totalement "oubliée".

J'aimerais avoir des réponses à ces questions et vous invite, chers professionnels de l'audition, à me répondre par le biais du formulaire de contact !

Les progrès technologiques sont à saluer mais ne doivent en aucun cas exclure les malentendants une nouvelle fois ! Trop de temps a été perdu ! Pendant des décennies, on a réfusé de leur donner la même chance qu'aux malentendants britanniques, allemands, hollandais, ....

Bien informer les personnes concernées sur les deux technologies et l'utilité de chacune d'entre elle, va inciter beaucoup parmi elles de choisir la Position T ce qui leur permettra de mieux profiter de la vie culturelle et sociale ! Merci pour elles !

Les ERP ont un rôle primordial à jouer

Les établissements recevant du public ont un rôle essentiel à jouer pour réussir l'inclusion des malentendants dans la société française. En effet, les boucles à induction magnétique font trop souvent l'objet d'une installation par des électriciens "généralistes" qui ne sont pas formés pour faire une installation dans les règles de l'art. Dans les appels d'offre, l'installation d'une boucle à induction est presque toujours incluse dans la rubrique "électricité" et c'est l'absence d'une étude de faisabilité et des contraintes liées à d'éventuelles pollutions magnétiques et la taille de la salle à équiper qui conduit parfois à des installations inutilisables.

Un autre facteur essentiel est la formation des personnels d'accueil à la bonne utilisation de la boucle magnétique qui ne peut bien sûr fonctionner lorsque l'amplificateur de boucle magnétique est éteint... !

Il m'est arrivé plusieurs fois de trouver des boucles magnétiques inopérantes et lorsque je demande à voir à la régie du cinéma ou de la salle de médiathèque pour déterminer la raison du dysfonctionnement, je constate régulièrement que l'ampli de la boucle magnétique est éteint, débranché ou pas correctement branché. J'appelle donc les ERP à veiller à la formation des agents d'accueil et des personnels des régies.

Irène Aliouat
(présidente d'Audition et Vie)


 Pour aller plus loin :

1. Faites vous-même quelques recherches sur Internet avec les mots clés Position T, boucle magnétique, appareils auditifs :

2. Faites vous-même quelques recherches sur Internet sur les sites des chaînes d'audioprothèse et des fabricants d'audioprothèse. Essayez de trouver des informations sur la Position T ou la boucle à induction magnétique :

Devant ce constat, je ne peux m'empêcher de penser que les malentendants français ne bénéficient pas d'une information et d'une prise en charge désintéressées Leur laisse-t-on la possibilité de faire eux-mêmes les bons choix selon leurs besoins et leurs préférences ? J'en doute très sincèrement et la réalité de rencontrer si peu de malentendants avec Position T activée semble le prouver.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.