Deux mains qui protègent une oreille des risques auditifs

Les dangers de la musique compressée

Peu de gens savent qu'écouter de la musique compressée (mp3) comporte plus de risques qu'écouter de la musique jouée par des instruments et même un groupe d'instruments, sous réserve que le niveau sonore global ne dépasse pas certains seuils.

La compression consiste à réduire les écarts entre les niveaux sonores et prive l'oreille d'avoir des petits moments de repos entre deux seuils plus forts. L'oreille ne respire plus, mais de plus la compression la prive de toute forme de gymnastique du fait que la musique compressée est sans nuances.

Le Professeur Bruno Frachet (médecin ORL à Paris) compare cela à un accu à qui on ne permet jamais de se décharger complètement ce qui réduit sa durée de vie. L'oreille, en étant stimulée sans interruption, ne peut trouver les temps de repos nécessaires pour se maintenir en bonne santé dans la durée.

Quelques règles pour conserver son audition en bonne santé

  • Réduire l'écoute au casque ou à l'oreillette au plus strict minimum
  • Ne pas écouter le baladeur dans un environnement bruyant
  • Ne pas écouter de la musique compressée trop longtemps, sans respecter un temps de repos. Pour une durée d'écoute de 45 minutes, un temps de repos de 15 minutes serait nécessaire, mais cela dépend bien entendu aussi de l'intensité du niveau sonore.
  • Ne jamais s'endormir le soir avec le casque ou les oreillettes, afin de permettre aux oreilles une bonne nuit de repos.

Evaluer la totalité de l'exposition au bruit

Ce n'est pas seulement la musique compressée qui peut représenter un risque auditif, mais lorsqu'on est déjà exposé au travail, en milieu scolaire ou universitaire ou pendant son trajet dans les transports en commun à des niveaux sonores importants, l'exposition globale doit être évaluée de manière à laisser suffisamment respirer ses oreilles.

Il est impressionnant de voir le nombre de personnes qui écoutent le baladeur tout au long de leurs déplacements. Cette habitude les incite aussi à continuer l'écoute à leur domicile. Les loisirs (cinéma, discothèque, concerts, sports motorisés ou participation à des manifestations à des intensités sonores élevées) sont souvent l'exposition de trop au bruit pour un système auditif déjà durement mis à contribution tout au long de la semaine. L'apparition d'acouphènes chez des publics de plus en plus jeunes est devenue courante d'où la nécessité de sensibiliser ces publics particulièrement vulnérables.

Le principe de précaution - image Guitar Part 184, page 86