Vie de couple et vie intime

Lorsque l'on a connu son conjoint avant la survenue des troubles de l'audition, on ne s'imagine pas tous les impacts difficiles à vivre à cause d'une surdité ou d'acouphènes intenses, facteurs de souffrance qui incitent à s'isoler pour se protéger. Le cheminement du couple, jusqu'à là harmonieux, peut être semé d'embûches en raison de difficultés pour appréhender les changements profonds. La surdité d'un des conjoints peut agacer l'autre, ce qui peut conduire à des tensions répétitives.

Oui, il est important de mentionner que le conjoint entendant est aussi en souffrance.

 

Un couple amoureux regarde au loin 

Des changements progressifs, parfois subtiles

La complicité d'avant sera réduite et sera souvent à reconstruire d'une manière différente ! Les moments de "bonnes blagues" seront difficiles ou impossibles parce que devenus incompréhensibles pour le conjoint malentendant à qui certaines subtilités échappent. Le malentendant qui ne saisit pas facilement les informations verbales aurait tendance à être moins attentif, ou pire encore, à se "couper" de l'autre. Ce n'est pas parce qu'il ne veut plus communiquer mais parce que la communication lui demande beaucoup d'efforts de suppléance mentale. Les malentendants sont souvent épuisés et ne peuvent plus autant "donner" comme aux temps avant les troubles de l'audition.

Heureusement, lorsque le sujet est appareillé et qu'il est régulièrement suivi par son audioprothésiste pour faire les réglages nécessaires tout au long de l'appareillage, la communication dans le calme est facilitée  (pas forcément dans les milieux bruyants). Cependant, il est rare que le malentendant retrouve l'aisance qui était la sienne lorsqu'il était encore entendant. Il y a bien un avant et un après les troubles de l'audition et le conjoint entendant doit en rester conscient pour favoriser l'émergence d'une compréhension mutuelle dans ces nouvelles conditions de vie commune.

La communication dans l'intimité de la chambre à coucher

Le soir, dans la chambre à coucher, et ceci d'autant plus si la surdité survenue au cours de la vie d'adulte est importante, les moments de tendre complicité d'avant peuvent être vraiment perturbés. Il faut alors avoir le courage pour les réinventer afin de continuer à dialoguer d'une manière, certes, différente, mais pas forcément de moins bonne qualité.

Lorsque les prothèses auditives sont assez volumineuses, notamment les implants cochléaires ou les appareils surpuissants, et que le sujet malentendant est totalement sourd dès qu'il ne porte plus ses appareils, cela peut se révéler gênant pour les deux partenaires. Là encore, il faut avoir le courage de se parler en toute franchise pour trouver à deux les meilleures options pour continuer à vivre le plus normalement les joies d'une sexualite épanouie dans une totale communion.

La lumière est alors nécessaire pour voire les gestes. Une lumière tamisée, la lumière de bougies ou encore des spots multicolores peuvent être une solution pour la personne malentendante afin qu'elle puisse lire sur les lèvres de son/sa partenaire.

Certains couples s'inventent des signes ou des codes pour communiquer à l'autre ce qui a toute son importance dans ces moments. La langue des signes française est complexe et pas forcément nécessaire, à partir du moment où l'on peut trouver à deux ses propres signes, gestes ou codes. Ne pas entendre n'empêche pas de sentir et de ressentir, alors autant redoubler en compétences de caresses et d'inventivité tactile. Les deux partenaires en sortiront plus heureux et plus complices que jamais.

Ce sujet n'est que rarement abordé par le chirurgien qui pose l'implant cochléaire. Il est d'autant plus important d'y réfléchir en couple sur les conséquences de ces changements qui obligera l'un et l'autre à trouver des modes de communication adaptés à la surdité totale.

La premiere fois

Lorsqu'un couple se construit, le partenaire malentendant peut ressentir une gêne ou même des angoisses à l'idée de la première fois. Si la passion et l'urgence du désir prennnent le pas sur ces hésitations, le partenaire malentendant pourra se laisser aller à la spontanéité et au bonheur. Le partenaire entendant devra néanmoins veiller aux bonnes conditions de communication et le partenaire malentendant aura tout intérêt à dialoguer sur ses gênes induits par son handicap auditif. En effet, si tous les deux se trouvent nus l'un face à l'autre, le partenaire malentendant se trouve peut-être encore plus nu du fait qu'il a dû "quitter" son appareillage auditif pour être plus libre de ses mouvements. Par la suite, il doit d'abord remettre ses appareils avant de pouvoir bavarder tranquillement...! La tendresse et la compréhension mutuelle permettront alors d'en faire un moment unique inoubliable en dépit de ces petits tracas.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer