La presbyacousie, baisses de l'audition liées à l'âge

La surdité de perception bilatérale et évolutive la plus fréquente est la presbyacousie. Elle s'installe très progressivement à partir de la soixantaine, et parfois même plus tôt. Les premiers symptômes sont l'hypersensibilité aux bruits et bien souvent aussi les acouphènes, puis la gêne de plus en plus marquée pour comprendre la parole en millieu bruyant.

La personne qui en est atteinte a alors de plus en plus du mal à vivre encore pleinement sa vie sociale. Les personnes qui aimaient assister à des concerts, aller au théâtre ou au cinéma, se sentent de moins en moins à l'aise à la fois gênées par les bruits forts et en difficultés pour comprendre les dialogues ou apprécier la musique.

 

Une personne agée avec son accompagnatrice 

L'appareillage, impératif absolu pour freiner le déclin cognitif

Plus le sujet avance en âge, plus la baisse de l'audition s'agrave (cela n'ira jamais mieux !). La correction auditive précoce permet une rééducation de l'écoute satisfaisante et représente le meilleur frein aux éventuels risques de développer une maladie dégénérative comme Alzheimer. D'après une étude menée à l'initiative du GRAP (Groupe de Recherche Alzheimer Presbyacousie), pour un sujet de 75 ans ou plus, atteint de surdité non corrigée, le risque de développer une maladie dégénérative serait de 2,48% plus élevé que pour un sujet n'étant pas atteint de surdité.

L'appareillage, un impératif absolu pour freiner la dépendance

Bien sûr, lorsqu'on constate les premiers effets de la surdité, on pense qu'on a encore du temps devant soi avant de se lancer dans l'appareillage, d'autant plus si on vit avec une petite retraite ou qu'on a d'autres priorités matériels car le coût des appareils semble toujours prohibitif. Les Seniors atteints de surdité se trouvent souvent des excuses pour reporter à plus tard les démarches à faire en vue de l'appareillage.

  • Tel ami a acheté des appareils pour plus de 3000 euros et en est très mécontent.
  • Telle voisine ne porte ses appareils que de temps à autre, alors on ne voit pas l'intérêt de la dépense....

Ces personnes ont leurs raisons, mais elles ont vraiment tort de négliger la prise en charge de leur surdité !
Ce n'est donc pas une raison de les copier ! Bien au contraire !

Il n'y a qu'à se rendre dans un EHPAD (Etablissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) ! Lorsqu'on constate le nombre de personnes âgées dépendantes qui vivent une fin de vie dans un isolement presque complet, enfermées dans la prison de leur surdité sévère non corrigée, on peut s'imaginer comment on risque soi-même de finir ses jours.

L'appareillage précoce (dès les premières pertes d'audition et avant de souffrir d'une surdité moyenne) permet au sujet de s'adapter le mieux possible à son appareillage sous réserve de certaines conditions :

  • il est obligatoire de porter les appareils de correction auditive dès le lever et jusqu'au coucher ;
  • il est nécessaire de se donner du temps (et donc de la patience !) pour arriver progressivement à la rééducation auditive du cerveau (jusqu'à six mois !) ;
  • il est impératif de se rendre chez l'audioprothésiste autant de fois que nécessaire pour les réglages qui s'imposent pour rendre l'appareillage satisfaisant ;
  • le contrôle semestriel de l'appareillage et le contrôle bi-annuel de l'audition par son médecin ORL sont une nécessité pour garantir la bonne correction auditive pour le restant de sa vie ;
  • en cas de surdité progressive ou fluctuante, mieux vaut consulter un peu plus souvent pour s'assurer qu'on bénéficie des meilleurs réglages.

Garder une vie sociale, coûte que coûte

Beaucoup de Seniors se coupent progressivement de la vie sociale, soit par commodité, soit à cause d'une réelle difficulté physique ou psychologique pour rester socialement actifs. S'il est normal de progressivement baisser en énergie tout au long de l'automne de sa vie, il est d'autant plus important de ne pas se laisser aller à l'envie de rester chez soi lorsqu'on est atteint de surdité et/ou d'acouphènes. Les troubles de l'audition favorisent l'exclusion sociale. Plus on avance en âge, plus ce sera difficile de maîtriser ce désir de s'exclure soi-même de la vie sociale. C'est donc un acte quotidien de volonté renouvelée pour conserver une vie sociale la plus riche possible qui sera le principal frein pour éviter la dépendance.

S'équiper en aides techniques pour conserver l'autonomie

Aujourd'hui, il existent de nombreuses aides techniques qui favorisent l'autonomie des malentendants. Les personnes âgées qui n'ont pas su s'adapter aux outils informatiques sont souvent confrontées à de plus grandes difficultés que les personnes qui ont suivi l'évolution informatique. Le smartphone est devenu un outil apprécié par de nombreux déficients auditifs car il permet de communiquer avec ses proches même si l'on ne peut plus téléphoner. Des applications sympas ont vu le jour qui permettent de prendre rendez-vous chez le médecin ou le dentiste. Grâce aux emails, les personnes malentendantes peuvent effectuer de nombreuses démarches sans devoir demander de l'aide aux proches.

L'audioprothésiste peut fournir de précieux renseignements quant aux systèmes d'alarme pour avertir la personne malentendante quand quelqu'un sonne à la porte ou que le téléphone sonne dans une autre pièce.

De plus en plus d'établissements recevant du public (E.R.P.) et de collectivités de l'Etat proposent un accueil spécifique aux personnes malentendantes ou sourdes via l'informatique ce qui permet d'éviter le déplacement. C'est grâce à un interlocuteur tierce entre l'E.R.P. et le particulier malentendant que l'échange devient possible. Pour les personnes sourdes pratiquant la Langue des Signes (LSF), c'est un interprète LSF qui traduit l'information verbale pour la délivrer en LSF ou vis-versa traduit l'infomation en LSF pour la délivrer en message vocal pour l'interlocuteur entendant. Pour les personnes malentendantes ou sourdes ne pratiquant pas la LSF, c'est sur la base de la transcription écrite du message parlé que la communication est rendue possible.

Bien entendu, l'ordinateur de la personne déficiente auditive doit être équipé d'une webcam.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer