Imprimer

Tout est possible pour le malentendant, quoique...

Les personnes à mobilité réduite pensent que les personnes souffrant d'un handicap auditif ont de la chance, les personnes non-voyantes pensent que le handicap auditif est moins difficile à vivre que le handicap visuel. Il est bien connu que chacun voit midi à sa porte !

En réalité, les personnes malentendantes sont souvent désavantagées pendant les voyages organisés, les visites touristiques ou autres loisirs. Elles ne peuvent comprendre ce qui se dit et par conséquent ne se sentent intégrées dans un groupe comme les autres personnes handicapées peuvent l'être. Un non-voyant trouvera toujours quelqu'un pour le conduire, les difficultés d'une personne en fauteuil roulant seront toujours prioritaires par rapport à une personne malentendante ou sourde qui n'aura pour seul inconvénient, considéré comme léger, de n'avoir pas compris...

 

Un avion dans les nuages

Mais il est vrai que les personnes déficientes auditives ne souffrant pas d'autres handicaps, peuvent aller un peu partout. Cependant, les proches ont parfois du mal à comprendre certaines réticences.

Par les temps qui courent, les risques d'attentat augmentent singulièrement le sentiment d'insécurité. Pour les personnes malentendantes le sentiment d'insécurité est multiplié par dix du fait que ne pas entendre ou mal entendre représente un risque accru dans certaines situations. Dans un pays étranger où la compréhension de la langue est difficile, voire impossible, ces sentiments d'insécurité sont tels que le voyage ne représente plus de réels intérêts.

Organiser son voyage en fonction du tempérament du malentendant

Si la personne malentendante est déjà facilement angoissée, un voyage à l'étranger ou même un simple déplacement avec un itinéraire inconnu peut représenter un fardeau lourd.

Si on peut voyager avec un organisme de voyage qui s'occupe de gérer les transferts entre l'aéroport et l'hôtel, puis les sorties sur place, le voyage sera nettement mieux vécu. Savoir qu'on aura un interlocuteur pour nous aider à faire face à des situations parfois délicates, notamment en cas de problèmes avec l'organisme de transport, etc., peut aider le malentendant à mieux profiter de ses vacances. Si certaines personnes préfèrent se débrouiller seules, d'autres auront besoin de pouvoir compter sur quelqu'un en cas de problèmes imprévisibles.

Il est vivement conseillé d'avertir dès l'arrivée à l'hôtel ou au lieu d'hébergement qu'on est sourd ou malentendant afin que le personnel puisse réagir en fonction du handicap auditif dans les situations d'urgence. Ce n'est pas parce que l'on veut se plaindre, mais parce que la surdité peut réellement représenter un risque pour le sujet qui en est atteint qu'il faut informer les différents interlocuteurs.

Sensibiliser au handicap auditif

Pourquoi pas profiter du voyage pour tester telle borne d'accueil à l'aéroport, tel dispositif pour malentendant trouvé dans un lieu touristique ? Si au contraire, on constate qu'on ne fait aucun cas des personnes malentendantes et sourdes, on peut sensibiliser au handicap auditif, attirer l'attention sur une possibilité d'amélioration de l'accueil.

Dans les hôtels, il ne serait que normal de trouver un dispositif d'alarme pour déficients auditifs, avec coussin vibreur et flash, pour avertir d'un éventuel incendie. Les malentendants qui réclament ces mesures pour leur propre sécurité ne sont que trop rares ce qui est fort dommage !

Organismes de voyage spécialisés dans l'accueil des personnes sourdes

Depuis quelques années, il y a des organismes qui se sont spécialisés dans l'accueil des personnes sourdes communiquant en LSF. Pourquoi ne pas vous renseigner auprès de votre organisme de voyage s'ils ont connaissance d'offres de voyages spécifiques qui s'adressent aux déficients auditifs ?

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.